Le sport sur ordonnance : que fait le kiné ? - Milo kiné
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Massages et exercices

Le sport sur ordonnance kiné pour les patients atteints d'Affections Longues Durées (ALD)

Le sport sur ordonnance offre aux patients atteints d’Affections Longues Durées (ALD) une opportunité unique de bénéficier d’une activité physique adaptée, prescrite par un médecin et accompagnée par des kinés et autres professionnels accrédités. En conjuguant les bienfaits du sport avec un suivi médical personnalisé, cette pratique s’avère particulièrement bénéfique pour les patients atteints d’ALD. Dans cet article, nous aborderons le sport sur ordonnance dans sa globalité en comprenant le rôle du kiné dans ce processus de prise en charge.

Le sport sur ordonnance pour les patients ALD

Les Affections Longues Durées (ALD)

Les Affections Longues Durées (ALD) désignent des maladies de longue durée et souvent graves, reconnues par la Sécurité Sociale. Ces pathologies, qui incluent des maladies comme le diabète, les affections cardiaques ou encore certains cancers, impactent significativement la vie quotidienne de vos patients. Le sport sur ordonnance émerge alors comme une réponse adaptée pour améliorer leur bien-être !

Les bénéfices du sport sur ordonnance pour les patients ALD

Le sport sur ordonnance, encouragé par la loi de modernisation de notre système de santé en 2016, permet aux médecins de prescrire une ou plusieurs activités physiques adaptées aux patients atteints d’Affections Longues Durées (ALD). Cette approche vise à intégrer le sport comme élément clé du parcours de soin, reconnaissant ainsi son rôle bénéfique sur la santé physique et mentale.

💡 L’intégration du sport sur ordonnance dans le traitement des patients ALD offre de multiples bénéfices :

  • ➡️ D’un point de vue physique : les activités adaptées contribuent à améliorer la force, l’endurance et la mobilité des patients. Pour des maladies comme le diabète ou les affections cardiaques, cela peut signifier une meilleure gestion des symptômes et une réduction des risques associés à la maladie. Le sport sur ordonnance à un réel intérêt dans ces cas de figures, car, les enseignants en activité physique adapté pourront, en fonction de vos recommandations et de ce qu’ils observent, adapter les séances et l’intensité de celles-ci au patient.
  • ➡️ D’un point de vue psychologique : l’exercice régulier a un effet positif avéré sur l’humeur et le bien-être mental. Les patients que l’on intègre au programme sport santé se sentent souvent plus énergiques, moins anxieux et démontrent une meilleure estime d’eux-mêmes. Ce bien-être mental est crucial, car il influe directement sur la capacité du patient à gérer sa maladie au quotidien.
  • ➡️ D’un point de vue social : les patients engagés dans un programme de sport sur ordonnance bénéficient généralement d’un sentiment d’appartenance et d’une amélioration de leurs interactions sociales, éléments importants pour contrer l’isolement fréquemment vécu par les personnes souffrant d’ALD.

Le rôle clé du kinésithérapeute dans le sport sur ordonnance

Par votre expertise en matière de rééducation et de réadaptation physique, en tant que kinésithérapeute, vous jouez un rôle plus qu’important dans la démarche du sport sur ordonnance. En effet, vous ne vous contentez pas seulement de guider vos patients dans leurs exercices. Vous êtes là pour les suivre et les accompagner :

  • en évaluant leurs capacités physiques ;
  • en adaptant les activités que vous pouvez leur proposer en fonction de leurs besoins spécifiques ;
  • en assurant un suivi régulier pour optimiser les bénéfices de ce programme.

Le sport sur ordonnance nécessite une prise en charge complète et précise de vos patients, c’est pourquoi, votre mission commence dans un premier temps par une évaluation initiale de votre patient, où vous devez analyser ses capacités physiques, ses besoins ainsi que ses objectifs en fonction de sa pathologie. Cette évaluation permet d’élaborer un plan de traitement personnalisé, adaptant les activités physiques aux particularités de chaque patient.

La collaboration avec les enseignants en activité physique est particulièrement adaptée pour vous aider à orienter votre patient vers le sport qui lui conviendra le mieux sur la durée. Au-delà de la conception du programme et du choix des sports les plus indiqués pour votre patient, l’enjeu pour vous sera d’assurer un suivi régulier. Cela passe par l’adaptation des exercices en fonction de l’évolution de l’état de santé de votre patient qui vous permettra de dire si oui ou non le sport sur ordonnance a un réel impact sur votre patient.

La prise en charge de l’Assurance maladie pour le sport sur ordonnance

À ce jour, il n’est pas possible de bénéficier d’un remboursement de la part de l’Assurance maladie pour la pratique de l’APA (Activité Physique Adaptée) prescrite. Certains patients sont donc amenés à régler l’intégralité des dépenses liées à l’APA. 👀 Néanmoins, deux types de prise en charge partielles ou totales sont courantes :

  • 👉 certaines collectivités territoriales proposent des subventions pour financer les APA avec l’appui des agences régionales de santé, des conseils départementaux ou des communes.
  • 👉 la complémentaire santé : sur présentation de l’ordonnance, certaines mutuelles remboursent la pratique d’une APA.

Les défis et considérations pratiques

La mise en œuvre effective du sport sur ordonnance rencontre certains défis. L’un des principaux est la sensibilisation et la formation des professionnels de santé, y compris des kinésithérapeutes, sur les spécificités de cette approche. De plus, l’accessibilité des programmes d’activité physique adaptée peut varier selon les régions, ce qui peut limiter l’accès pour certains patients.

Par ailleurs, il est important de noter que chaque patient ALD a des besoins uniques, et donc, une approche personnalisée est essentielle. Ceci implique une adaptation constante du programme en fonction de l’évolution de l’état de santé du patient.

L’avenir du sport sur ordonnance semble prometteur. Avec une prise de conscience croissante de ses avantages et un engagement accru des professionnels de santé, notamment des kinésithérapeutes, cette pratique pourrait devenir un élément incontournable dans le parcours de soin des patients ALD. Il est essentiel que les kinés continuent à se former et à s’adapter pour répondre aux besoins spécifiques de ces patients. En renforçant ainsi leur rôle indispensable dans le domaine de la santé.

L’interview d’Eric, adhérent ALD dans une association sportive du Vaucluse 🎙️

« Je m’appelle Eric, j’ai eu récemment de deux cancers, qui m’ont fortement affaibli et qui m’ont fait perdre beaucoup de mobilité et d’espoir. Mon médecin m’a parlé du concept de sport sur ordonnance et donc, je me suis dit que je n’avais rien à perdre. Ça ne pouvait qu’être une expérience bénéfique pour moi. Je suis alors allé voir une association que l’on m’a conseillée dans le Vaucluse, où j’ai été mis en contact avec une kinésithérapeute. J’ai fait un bilan de mes capacités et de mes besoins. À présent, je fais plusieurs sports (marche ; natation ; activités de renforcement musculaire ; exercices d’assouplissement et de mobilité articulaire) que l’on m’a proposé en fonction de mes possibilités et de ce que le kiné me recommandait. À chaque cours, en fonction de mon ressenti, les exercices évoluent. Je vais un peu plus loin à chaque séance et ça m’a permis de gagner en mobilité en étant accompagné par le kiné du coup, mais aussi par les profs de sports spécialisés. C’est vraiment top parce que je me sens moins seul. Les cours sont collectifs, donc on se sent soutenu par les autres qui sont, eux aussi, dans la même situation, malade ou affaiblit après une maladie. Mais, en même temps, j’ai un suivi individuel avec les profs, mon kiné et même mon médecin qui est affilié à cette association et qui suit ses patients dans l’évolution de la maladie ».

Et vous, connaissiez-vous le sport sur ordonnance ? Participez-vous à ce dispositif ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné par nature : Milo

Ne passez pas à côté de ...

La pressothérapie kiné : les bienfaits après une course à pied

Comment bien choisir sa table de massage kiné ? Conseils et classement 2023

La méthode McKenzie : qu'en penser en tant que masseur-kinésithérapeute ?