La fiche métier du Kinésithérapeute - Milo
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Devenir kiné

La fiche métier du Kinésithérapeute

Le kinésithérapeute est un professionnel de santé qui occupe une place essentielle dans le processus de rétablissement, de rééducation et de maintien de la santé. En combinant l’expertise médicale, la compréhension du corps humain et des compétences techniques spécifiques, le kinésithérapeute joue un rôle clé dans l’amélioration de la qualité de vie de ses patients. Dans cet article, nous explorerons en détail la fiche métier du kinésithérapeute, en mettant en lumière les compétences requises, les formations nécessaires, les différentes spécialités possibles et les perspectives d’avenir….

Fiche métier du kiné : une profession polyvalente et diversifiée

Le métier de kinésithérapeute est une profession spécialisée dans la rééducation physique et le traitement des affections musculaires. Le kiné, également appelé masseur, intervient sur prescription médicale pour soulager les douleurs et améliorer la mobilité des patients. Il utilise des crèmes et pratique des exercices thérapeutiques. 

Les kinésithérapeutes peuvent exercer en cabinet libéral ou en tant que fonctionnaires dans les hôpitaux. Certains choisissent de se spécialiser dans des domaines tels que la psycho-sociologie pour offrir un accompagnement complet à leurs patients.

Que ce soit pour aider à récupérer d’une blessure, soulager des douleurs chroniques ou accompagner les patients dans leur réadaptation après une intervention chirurgicale, le kinésithérapeute est un acteur indispensable. Avec des mains expertes et une connaissance approfondie de l’anatomie, de la physiologie et des techniques thérapeutiques, ils travaillent en étroite collaboration avec les médecins et les autres professionnels de la santé pour élaborer des plans de traitement personnalisés.

Quelles sont les tâches d’un kinésithérapeute ?

Cette fiche métier du kiné vous présente les tâches du kinésithérapeute :

  • Diagnostic

 À chaque nouveau patient, le kiné doit réaliser analyser et interpréter l’ordonnance du médecin prescripteur. Puis, il réalise des examens et des tests pour évaluer les capacités motrices, sensorielles, cognitives et sensitives des patients afin d’établir un diagnostic kinésithérapique

  • Soins et traitements

Après avoir déterminé le traitement à mettre en œuvre (technique, nombre de séances…) et avoir fixer les objectifs finaux, le kiné adapte sa prise en charge selon les besoins et les caractéristiques de la personne qu’il soigne. Suite à quoi, il intervient manuellement et/ou avec l’aide d’appareillages (massage, gymnastique médicale, chaleur, ultrason, cryothérapie, électrostimulation…). Régulièrement, le kiné se doit de contrôler l’efficacité du traitement et de l’adapter en cas de besoin.

  • Travaille en équipe

Au quotidien, les kinésithérapeutes travaillent en collaboration étroite avec d’autres professionnels de la santé et du soin (médecins, chirurgien, ostéopathe, orthoptiste…)

  • Pédagogue

Il se doit d’apporter des conseils thérapeutiques pour prévenir les récidives, compenser une perte fonctionnelle…

Compétences requises pour devenir kinésithérapeute

Compétences requises pour devenir kinésithérapeute

Quel est le parcours pour devenir kiné ?

Après le bac, l’admission dans les écoles de kinésithérapie est sélective. Les étudiants suivent des cours théoriques et pratiques pour acquérir les connaissances nécessaires.

Il existe trois voies d’accès aux études de kiné. En effet, les études de kiné se déroulent en IFMK (institut de formation en masso-kinésithérapie) et sont accessibles après 1, 2 ou 3 années d’études supérieures à l’université dans le domaine de la santé. Il existe donc 3 parcours y donnant accès en France :

  • La licence biologie, STAPS ou  Sciences, Technologies et Santé ;
  • Une L.AS (licence avec option accès santé) ;
  • un PASS (parcours d’accès spécifique santé).

Mais, les licences biologie, STAPS, sciences technologies et santé, les L.AS et les PASS ne proposent pas un accès en kinésithérapie. Quand c’est le cas, l’accès se fait vers un institut de kinésithérapie précis et indiqué au préalable.

Quel est le parcours pour devenir kiné ?

Aujourd’hui, les exigences d’admission, les coûts de scolarité et la durée des programmes varient fortement d’un établissement à l’autre et aussi d’un pays à l’autre c’est pour cela que de plus en plus d’étudiant font le choix de faire leurs études de kinésithérapie à l’étranger comme en Espagne ou encore en Belgique pour ensuite revenir en France.

Perspectives d’emploi et développement professionnel

Lieu d’exercice

• 80% en libéral dans un cabinet, à domicile, en maison de santé, ou encore en club ou association de sports, etc…

• 20% salariés principalement à l’hôpital, dans des centres de rééducation etc…

Statuts et salaires du kinésithérapeute

Dans le milieu de la kinésithérapie, il existe deux principaux statuts qui diffèrent dans le fonctionnement du travail et la répartition des missions.

D’un côté, il y a les kinésithérapeutes en milieu libéral : Le statut de kinésithérapeute libéral est le plus répandu. En exerçant en tant que professionnel indépendant, le kinésithérapeute libéral peut travailler seul ou en collaboration avec d’autres praticiens dans un cabinet privé. Il existe également différents statuts en kinésithérapie parmi lesquels on retrouve : le kinésithérapeute libéral remplaçant, le kinésithérapeute libéral assistant, le kinésithérapeute libéral collaborateur

D’un autre côté, certains kinésithérapeutes choisissent de travailler en tant que salariés dans des établissements de santé, tels que les hôpitaux, les cliniques, les centres de rééducation, les maisons de retraite ou les centres de thalassothérapie.

Quel est le salaire d’une kiné ?

Après l’obtention de leur diplôme, une grande majorité, soit environ 85% des nouveaux kinésithérapeutes, décident d’exercer en tant que professionnels libéraux. Ce choix est principalement motivé par les différences de rémunération entre les deux statuts.

Le salaire moyen d’un kinésithérapeute varie en fonction de son expérience et peut évoluer au fil du temps.

En début de carrière, un kinésithérapeute salarié perçoit en moyenne un salaire net d’environ 1 740 € par mois, tandis qu’en fin de carrière, ce montant peut atteindre environ 2 852 € net par mois. En revanche, un kinésithérapeute libéral a la possibilité de gagner plus de 3 000 € net par mois. Cependant, il convient de souligner que ces chiffres peuvent varier considérablement en fonction de divers facteurs tels que le mode d’exercice, le nombre de consultations mensuelles, la localisation géographique, les formations complémentaires et la nature des actes pratiqués.

Pour illustrer le calcul du salaire moyen d’un kinésithérapeute exerçant en tant que professionnel libéral à domicile, prenons l’exemple d’un kiné qui traite en moyenne 14 patients par jour. Le tarif par passage, incluant les frais de déplacement, est de 18,5 €.

Ainsi, le salaire brut mensuel de ce kinésithérapeute serait de 14 patients / jour x 18,5 € par passage = 5180 € brut / mois.

En cabinet, le salaire d’un kiné libéral remplaçant ne se calculera pas de la même manière ! Il faut calculer le taux de rétrocession qui varie selon les cabinets. Si l’on prend l’exemple de Emma ayant une rétrocession de 20%, son salaire se calcule de cette manière : 20 patients / jour x 16 € (montant minimal d’une séance en cabinet) = 5120 € brut / mois – (20 % de rétrocessions + 30 % de cotisations URSSAF & CARPIMKO) = 2560 € net / mois avant impôt 

Enfin, pour un kiné libéral titulaire en cabinet, le calcul de son salaire va se faire en fonction des recettes encaissées moins les honoraires rétrocédés ainsi que les charges : loyer, matériel, assurances…

Selon les données statistiques de l’UNASA, les revenus d’un kiné libéral titulaire en cabinet gagne en moyenne est de : 6490 € brut / mois – 2970 € de charges sociales = 3520 € net / mois avant impôt

Evolution du métier de kiné

Les kinésithérapeutes bénéficient de perspectives d’emploi prometteuses et de nombreuses opportunités de développement professionnel.

En effet, la demande de services de kinésithérapie est en constante augmentation en raison de plusieurs facteurs. Le vieillissement de la population, la prévalence accrue des maladies chroniques et l’accent mis sur la prévention des blessures en font partis. Cette demande croissante offre aux kinésithérapeutes de nombreuses opportunités d’emploi dans divers contextes de soins de santé.

Aujourd’hui, au vu de la concurrence, les kinésithérapeutes ont la possibilité de se spécialiser dans des domaines spécifiques de la kinésithérapie. Cela leur permet de développer une expertise approfondie et de se démarquer sur le marché du travail.

Ils peuvent choisir de se concentrer sur des domaines tels que, la kinésithérapie sportive, la pédiatrie, la neurologie, la santé des femmes ou la rééducation respiratoire, entre autres. Ils ont également accès à des services complémentaires pour diversifier leur pratique et répondre à des besoins spécifiques. Cela peut inclure la mise en place de programmes de prévention des blessures, la promotion de la santé et du bien-être, l’intégration de thérapies alternatives telles que l’acupuncture ou le yoga thérapeutique, ou la fourniture de services de réadaptation à domicile.

Enfin, de plus en plus de kinésithérapeutes s’engagent dans la recherche et participent à des programmes de formation continue pour maintenir leurs connaissances et compétences à jour. En ce sens, cela leur permet de contribuer à l’avancement de la profession en réalisant des études cliniques, en publiant des articles ou en présentant leurs travaux lors de conférences professionnelles.

Quels sont les différents types de kiné ?

La kinésithérapie utilise des techniques manuelles et des exercices pour traiter les troubles musculo-squelettiques, neurologiques et respiratoires. Les kinésithérapeutes se spécialisent dans différents domaines :

  • Kinésithérapie orthopédique : Traite les troubles musculo-squelettiques.
  • Kinésithérapie sportive : Travaille avec des athlètes pour prévenir et réhabiliter les blessures sportives.
  • Kinésithérapie pédiatrique : Traite les troubles moteurs chez les enfants.
  • Kinésithérapie neurologique : Traite les maladies neurologiques pour améliorer la mobilité et la coordination.
  • Kinésithérapie respiratoire : Traite les maladies respiratoires avec des techniques de drainage et d’exercices.
  • Kinésithérapie cardiorespiratoire : Traite les maladies cardiovasculaires avec des exercices de réadaptation.

D’autres spécialisations existent, comme la kinésithérapie en rhumatologie, en gériatrie et en oncologie.

Quelles sont les qualités requises pour être kiné ?

Les qualités requises pour être kinésithérapeute comprennent :

  • Compétences manuelles : Bonnes compétences pour effectuer des manipulations et des massages.
  • Capacité d’observation : Aptitude à observer les mouvements du corps et à diagnostiquer les problèmes.
  • Compétences en communication : Capacité à communiquer efficacement avec les patients.
  • Empathie : Capacité à comprendre et à soutenir les patients.
  • Capacité d’adaptation : Flexibilité pour s’adapter aux besoins individuels des patients.
  • Connaissances médicales : Solide base de connaissances en anatomie, physiologie, etc.

La profession demande de la patience, de l’écoute et une bonne résistance physique. Ces qualités peuvent être développées tout au long de la formation et de la pratique professionnelle.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné Milo : aide à la cotation et homologation avenant 7

Ne passez pas à côté de ...

Reconversion kiné : comment réussir sa réorientation pour devenir kiné ?

Mes premiers pas en tant que kiné libéral : Rencontre avec Stella, masseur-kiné depuis juin 2023

France, Espagne, Belgique : où faire ses études de kiné en 2024 ?