La méthode McKenzie en kinésithérapie - Milo kiné
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Massages et exercices

La méthode McKenzie : qu'en penser en tant que masseur-kinésithérapeute ?

La méthode McKenzie, on vous en a peut-être parlé à l’école de kiné si vous avez été formé en France à partir des années 2010. Mais on s’y forme surtout après les études, puisqu’il existe toute une formation assez formatée autour de cela. Est-ce que cette méthode est intéressante dans la pratique d’un(e) kiné libéral ? C’est de cela dont nous allons discuter dans cet article !

Retour sur la méthode McKenzie : définition, indications

La méthode McKenzie a été développée par Robin McKenzie, un kinésithérapeute/physiothérapeute néo-zélandais, dans les années 1980.

La méthode McKenzie, c’est quoi ?

Son objectif est d’aider les patients à trouver des solutions durables à leurs problèmes de dos et de membres inférieurs (voire finalement à tous les problèmes musculo-squelettiques). Elle est basée sur l’idée que les patients peuvent apprendre à gérer leurs symptômes par eux-mêmes en comprenant les causes sous-jacentes de leurs douleurs (elle n’est bien sûr pas la seule méthode à penser cela).

Ses 3 outils principaux sont :

  • évaluation objective des mouvements pour identifier les facteurs de risque qui contribuent aux problèmes de santé,
  • conseils d’exercices spécifiques pour améliorer la fonction musculo-squelettique et réduire la douleur. ;
  • éducation du patient.

Dans quel cas l’utiliser ?

Elle est souvent utilisée pour :

  • traiter les douleurs au dos,
  • mais aussi aux épaules, aux hanches et aux membres inférieurs,
  • ainsi que les problèmes de posture et d’équilibre.

Est-ce vraiment efficace ?

Il existe une dizaine de revues de la littérature qui agrègent les résultats d’essais cliniques sur l’efficacité de McKenzie par rapport à d’autres approches en rééducation (ou à ne rien faire).

Comme souvent en rééducation, il est difficile d’évaluer de manière très rigoureuse ce type de technique. En tout cas, par rapport à d’autres approches, cette méthode repose plutôt sur des bases théoriques solides.

Il est cependant clairement impossible de dire que ce type de prise en charge est significativement plus efficace sur tel ou tel paramètre qu’une prise en charge par des kinés non formés en McKenzie. Ce qu’on peut dire bien sûr pour de nombreuses techniques de rééducation visant à soulager les symptômes d’une lombalgie ou d’un autre trouble musculo-squelettique.

Elle est cependant considérée comme une approche pragmatique efficace par certains professionnels de la santé, tandis que d’autres la critiquent pour son manque de fondement scientifique.

Comment se former à la méthode McKenzie en France ?

Il est possible de s’y former en formation continue type FIF-PL ou sur fond propre, ou par la voire universitaire.

Il existe des cours de formation certifiés McKenzie dispensés par des formateurs agréés McKenzie, reconnus par l’Association McKenzie International. Avec l’Institut McKenzie France.

Certains aussi décident de se passer de ce cadre très formel et apprenant en lisant, en regardant des vidéos et en se documentant par eux-mêmes. Même si les Instituts McKenzie demandent souvent de ne pas partager librement leurs contenus.

Est-ce très plébiscité par les patients et les kinés ?

Des centaines de personnes cherchent chaque mois sur leur moteur de recherche des informations sur la méthode McKenzie en kinésithérapie, si on en croit les statistiques des mots clés tapés dans Google.

C’est un moyen indirect de penser que oui, McKenzie est aujourd’hui assez plébiscité par les kinés et patients.

Certains kinés communiquent spécifiquement autour de leur activité McKenzie, en cabinet ou en intervention en entreprise.

Quels avantages et inconvénients dans la pratique du kiné en cabinet ?

En tant que kiné, on peut voir un intérêt à utiliser la méthode McKenzie :

  • elle donne des outils pour encourager l’auto-traitement des patient(e)s ;
  • c’est stimulant d’évaluer de manière très analytique les patient(e)s ;
  • elle peut s’appliquer à de nombreuses pathologies, pas seulement la lombalgie.

Mais cela peut par contre être contraignant de s’y former sur autant d’heures, de faire adhérer l’ensemble des patient(e)s, et de trouver le temps de prise en charge pour une cotation AMK 7,5.

Du côté des patient(e)s, certains peuvent vraiment adhérer à ce type de prise en charge plutôt active. Et d’autres être en demande de soin plus passifs, et n’arriveront pas à intégrer cette prise en charge dans leur quotidien.


Que pensez-vous de la méthode McKenzie ? Avez-vous décidé de vous y former via la voie officielle ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné Milo : aide à la cotation et homologation avenant 7

Ne passez pas à côté de ...

La pressothérapie kiné : les bienfaits après une course à pied

La méthode McKenzie : qu'en penser en tant que masseur-kinésithérapeute ?

Comment bien choisir sa table de massage kiné ? Conseils et classement 2024