La prise en charge de la fibromyalgie en kinésithérapie - Milo kiné
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Massages et exercices

La prise en charge de la fibromyalgie en kinésithérapie

Peu connue et encore mal comprise, la fibromyalgie est une maladie chronique caractérisée par des douleurs musculo-squelettiques diffuses, de la fatigue, et souvent des troubles du sommeil, de la mémoire et de l’humeur. La cause exacte reste inconnue, mais elle implique probablement une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Sa prise en charge nécessite une approche individualisée. En tant que kinésithérapeute, votre rôle est de soulager la douleur, améliorer la mobilité et la qualité de vie du patient. Voici un article détaillé sur ce sujet !

Mieux comprendre la fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1992. Elle touche environ 1,6 % des adultes, avec une prédominance féminine (90 % des cas) d’après l’Assurance maladie. Cette condition affecte significativement une portion de la population française, estimée à 20 %.

Cette pathologie se manifeste principalement par des douleurs musculaires et des points de sensibilité accrue sur le corps. Les personnes souffrant de fibromyalgie expérimentent des fluctuations de leurs symptômes, alternant entre des périodes d’exacerbation et des phases plus calmes où les douleurs semblent s’atténuer.

Les douleurs et symptômes associés à la fibromyalgie

Les douleurs et symptômes associés à la fibromyalgie sont complexes et font l’objet de nombreuses recherches. Parmi les symptômes les plus courants, on retrouve :

  • Des douleurs chroniques : Celles-ci sont la caractéristique la plus distinctive du trouble. Diffuses et musculaires, ces douleurs peuvent affecter diverses parties du corps et sont imprévisibles, survenant aussi bien le matin, fluctuant au cours de la journée, ou se manifestant après un stress.
  • De la fatigue : Souvent associée à des troubles du sommeil, cette fatigue peut se faire ressentir dès le réveil.
  • Des troubles du sommeil : Ils se caractérisent par des insomnies, des réveils fréquents, un endormissement prolongé et un sommeil peu réparateur, rendant le quotidien plus éprouvant.

La fibromyalgie, en raison de sa complexité et de la variabilité de ses symptômes, représente un défi tant pour les patients que pour le corps médical.

Les effets secondaires de la fibromyalgie

Il est important de considérer également divers effets secondaires associés à la fibromyalgie, parmi lesquels :

  • Les troubles de la mémoire et de la concentration : Des difficultés cognitives couramment rencontrées par les personnes atteintes.
  • Les maux de tête : Un symptôme fréquent qui peut varier en intensité.
  • La dépression : Un état émotionnel fréquemment lié à la gestion chronique de la douleur et aux autres impacts de la maladie.
  • La fréquence urinaire élevée : Un besoin accru d’uriner, qui peut perturber la vie quotidienne.
  • Des douleurs abdominales : Des inconforts gastro-intestinaux pouvant accompagner les autres symptômes.
  • Des variations de l’humeur : Des changements d’humeur qui peuvent être influencés par la douleur et la fatigue chronique.

Ces symptômes supplémentaires jouent un rôle important dans l’expérience globale de la fibromyalgie et nécessitent une attention dans le cadre d’une prise en charge globale de la condition.

La kinésithérapie pour traiter la fibromyalgie

La fibromyalgie, bien qu’elle nécessite une approche pluridisciplinaire, accorde une place prépondérante au masseur-kinésithérapeute, tant dans le traitement que dans l’accompagnement du patient. Le rôle du kinésithérapeute dans la prise en charge de la fibromyalgie se concentre sur deux aspects clés : l’évaluation individuelle (bilan général) et la création d’un plan de traitement personnalisé.

L’évaluation individuelle : bilan général

Le kinésithérapeute commence par un bilan complet, incluant palpation et discussion approfondie avec le patient. Cela lui permet de saisir pleinement l’impact de la fibromyalgie sur la vie du patient. Voici les composantes principales du bilan général :

  • Compréhension des symptômes spécifiques : Chaque patient avec fibromyalgie présente un ensemble unique de symptômes. Le kinésithérapeute doit identifier non seulement la nature et l’intensité de la douleur, mais aussi d’autres symptômes comme la fatigue, les troubles du sommeil et les impacts cognitifs.
  • Évaluation des limitations fonctionnelles : Il s’agit de déterminer comment la fibromyalgie affecte la vie quotidienne du patient. Cela peut inclure des difficultés dans les activités de la vie quotidienne, des limitations dans les mouvements ou des défis spécifiques au travail ou au loisir.
  • Identification des objectifs du patient : Comprendre ce que le patient souhaite atteindre grâce à la kinésithérapie est crucial. Ces objectifs peuvent varier d’une réduction de la douleur à une amélioration de la mobilité ou à une meilleure gestion du stress.

Le plan de traitement personnalisé

Sur la base de cette évaluation individuelle, le kinésithérapeute élabore un programme sur-mesure, adapté aux besoins spécifiques et aux symptômes de chaque patient. Ce plan vise à :

  • Soulager la douleur en utilisant des techniques telles que la thérapie manuelle (nous vous en parlons dans la partie suivante), les exercices thérapeutiques ou l’hydrothérapie.
  • Améliorer la mobilité avec des exercices conçus pour la force, la flexibilité et l’endurance, adaptés aux capacités et aux besoins du patient.
  • Améliorer la qualité de vie en fournissant des recommandations sur l’alimentation, les habitudes de sommeil, et la gestion du stress pour aider à contrôler les symptômes.
  • Collaborer avec les autres professionnels de santé : médecins, psychologues et autres spécialistes pour une prise en charge globale de la fibromyalgie.

Les techniques et exercices

Soulager la douleur et améliorer la mobilité avec la thérapie manuelle

Adopter un mode de vie sédentaire pour une personne atteinte de fibromyalgie est totalement contre-productif. D’une part face aux risques de développer d’autres pathologies comme le diabète, et d’autre part, car l’exercice physique joue un rôle essentiel dans l’atténuation des douleurs liées à la fibromyalgie ! 👀 Les mouvements du corps stimulent la libération d’endorphines qui atténuent les sensations douloureuses. Cependant, il est crucial de trouver un équilibre dans l’intensité de ces mouvements, un exercice inapproprié peut aggraver les symptômes.

👉 L’accompagnement d’un kinésithérapeute est donc indispensable pour les patients souffrant de fibromyalgie. Leur expertise est fondamentale dans la gestion des symptômes de manière douce et efficace, offrant des exercices adaptés et du renforcement musculaire.

Les techniques de thérapie manuelle, telles que les étirements lents des chaînes musculaires et les méthodes de relâchement, sont également précieuses pour soulager la douleur et améliorer la mobilité. Des pratiques comme le massage, le pilates, le yoga, le tai-chi, la balnéothérapie et les exercices aquatiques s’avèrent très bénéfiques.

Améliorer la flexibilité articulaire et les capacités fonctionnelles est essentielle pour combattre les effets de cette maladie. Ces améliorations ont un impact positif sur la vie quotidienne, apportant des bienfaits tant physiques que psychosociaux.

Réduire les symptômes et renforcer les muscles avec des exercices spécifiques

Le kinésithérapeute joue aussi un rôle crucial dans le renforcement musculaire pour diminuer les symptômes et améliorer l’état global du patient. Il est là pour fournir des exercices adaptés pour les périodes hors crises de douleur. Cette prise en charge s’inscrit dans une perspective de long terme, voire permanente. Il veille à ce que les séances soient concises et facilement assimilables pour le patient.

C’est pourquoi une tonification musculaire douce est souvent recommandée, afin d’éviter une stimulation excessive du corps. L’objectif est de créer une dynamique positive, aidant le patient à mieux gérer ses épisodes douloureux et à améliorer sa qualité de vie.

Réduire l’anxiété et améliorer le sommeil du patient avec des techniques douces

En kinésithérapie, les approches douces et non invasives contribuent à réduire l’anxiété et améliorer la qualité du sommeil du patient. Parmi elles, on retrouve :

  • Les massages : Incluant des techniques décontractantes, myorelaxantes, circulatoires, et le massage de Knap, qui visent à soulager les tensions musculaires.
  • L’électrothérapie antalgique endomorphinique : Une méthode utilisant des courants électriques pour soulager la douleur.
  • La thermothérapie : L’emploi d’infrarouges et de compresses chaudes pour détendre les muscles et soulager la douleur.
  • La gestion d’œdème : Techniques telles que la position déclive, le drainage lymphatique, ou la pressothérapie pour réduire l’enflure.
  • La cryothérapie douce : Utilisée avec précaution dans certains cas pour réduire l’inflammation et la douleur.
  • La kinébalnéothérapie : Comprend des exercices de relâchement, des exercices visant à augmenter l’amplitude des mouvements, l’utilisation d’hydrojets, et l’aquagym pour une rééducation douce et efficace.

📄 Source : Le blog Rééduca

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné par nature : Milo

Ne passez pas à côté de ...

La pressothérapie kiné : les bienfaits après une course à pied

Comment bien choisir sa table de massage kiné ? Conseils et classement 2023

La méthode McKenzie : qu'en penser en tant que masseur-kinésithérapeute ?