Cryothérapie en cabinet kiné - Milo
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Comparatifs

Cryothérapie en cabinet kiné : les bonnes pratiques

Vous avez besoin d’un petit récapitulatif sur quand et comment utiliser l’application de froid ? Nous sommes souvent confrontés à des données contradictoires à ce sujet, notamment pour la prise en charge des blessures sportives. La littérature consacrée est pourtant assez riche. Et ouvre les réflexions à d’autres pathologies pour lesquelles on ne penserait pas tout de suite à la cryothérapie kiné, par exemple en neurologie. Faisons le point sur ce sujet !

Depuis quand la cryothérapie est-elle utilisée en kiné ?

Sans doute depuis les débuts de la profession ! On trouve des publications académiques consacrées au sujet depuis les années 1950. Même si elles sont plutôt rédigées par des équipes médicales, les indications concernent souvent des pathologies prises en charge en kiné. C’est depuis les années 1970 que l’application de froid sur les blessures d’origine sportive est plus massivement suggérée.

Comment se déroule la cryothérapie ?

La cryothérapie consiste à induire un choc thermique sur l’organisme exposé pendant 3 minutes à une température extrêmement basse comprise entre -110°C et -140°C.

Lors de la première visite, le kinésithérapeute réalise un bilan de santé pour évaluer la condition physique du patient, définir des objectifs de séances et déterminer si la cryothérapie n’est pas contre-indiquée pour lui.

Ensuite, le patient entre dans la cabinet ou dans la chambre cryogénique en sous-vêtements ou vêtu d’un maillot de bain. Il doit également porter des gants et des chaussettes pour protéger ses extrémités, et retirer ses piercings pour limiter les risques de brûlures. La séance

La séance dure 2 ou 3 minutes, puis le patient doit sortir aussitôt et mettre un peignoir.

Quelles sont les contre-indications de la cryothérapie ?

Avant de déterminer si le patient est en mesure d’effectuer des séances de Cryothérapie Corps entier, il faut déterminer si elle n’est pas contre-indiquée chez lui. Il existe une multitude de contre-indications :

  • Personne mineure
  • Grossesse
  • Cancer
  • Allergie au froid intense
  • Insuffisance circulatoire aigüe
  • Insuffisance respiratoire sévère
  • Graves troubles fonctionnels de la circulation sanguine,
  • Thrombose veineuse profonde
  • Maladies occlusives artérielles
  • AVC
  • Anémie profonde
  • Cryoglobulinémie
  • Hypertension artérielle non soignée
  • Angine de poitrine
  • Infarctus du myocarde de moins de 6 mois
  • Pace Maker
  • Dispositif cardiaque sous cutané
  • Colique néphrétique chronique
  • Troubles trophiques et lésions tissulaires
  • Infection cutanée aigüe bactérienne ou virale
  • Infection profonde aigüe
  • Diabète non contrôlé

Quels sont les bienfaits de la cryothérapie ?

La cryothérapie Corps entier a un but thérapeutique de récupération physique ou de bien-être. Elle aurait de nombreux bénéfices sur le corps. Entre autre, elle permettrait de :

  • Soulager les douleurs chroniques et les maux du quotidien
  • Mieux récupérer après un effort
  • Éliminer les graisses / les amas graisseux qui sont responsables des troubles circulatoires
  • Avoir une meilleure circulation sanguine
  • De réduire voire supprimer le gonflement des jambes (ce qu’on appelle les jambes lourdes)
  • De lutter contre la rétention d’eau
  • D’accroitre la tonicité du corps et la fermeté de la peau
  • D’améliorer de manière significative de nombreux troubles (troubles du sommeil, stress, dépression nerveuse, troubles d’anxiété, asthme, migraine).

Qui peut pratiquer la cryothérapie ?

Les actes de cryothérapie sont réservés :

  • aux médecins lorsqu’elle aboutit à la destruction de tissus humaines ;
  • aux masseurs-kinésithérapeutes agissant sous prescription médicale dans d’autres hypothèses thérapeutiqes.

Il s’agit d’un acte de physiothérapie qui doit être encadré médicalement ou para médicalement. Les instituts de beauté n’ont donc pas l’autorisation de pratiquer ces actes sous peine d’exercice illégal de la médecin (arrêts du 10 mai 2022).

Quelles sont les différents moyens d’appliquer du froid en cabinet ?

Que vous soyez étudiant kiné ou kiné, il y a de très fortes chances que vous ayez déjà donné ce conseil incontournable à vos patients : achetez un sac de petits pois congelés. Mettez le au congélateur, entourez-le d’un chiffon peu épais. C’est un parfait moyen d’appliquer du froid à la maison, car les petits pois épousent bien la forme du genou. Et le moyen sans doute à privilégier au domicile des patient(e)s.

Mais au cabinet, lors d’une séance, les petits pois peuvent manquer de professionnalisme ! Voici la liste des différents moyens d’appliquer la cryothérapie au cabinet kiné, localement ou au niveau du corps entier. Certains nécessitent un congélateur avec une température très froide, d’autres non :

  • poches à glaçons,
  • compresses chaud/froid,
  • appareil de cryothérapie (application d’air froid),
  • appareil de pressothérapie incluant l’application de froid,
  • cabines de cryothérapie et chambres de cryothérapie (installations très coûteuses, semblant adaptées uniquement pour des professionnels souhaitant faire de la cryothérapie leur unique ou principale activité).

En pratique : les compresses de froid sont souvent les plus simples à acquérir. Elles nécessitent l’utilisation d’un congélateur dédié aux soins (pour des raisons d’hygiène).

Quelles sont les principales indications théoriques et empiriques de la cryothérapie ?

Il est suggéré que la thérapie par le froid permet généralement de :

  • diminuer la réaction inflammatoire suite à un traumatisme,
  • réduire l’œdème,
  • réduire la formation d’hématomes et la douleur,
  • réduire les spasmes musculaires,
  • diminuer le métabolisme des tissus et de réduire l’activité enzymatique.

Avec des effets secondaires le plus souvent transitoires et peu graves, même s’il ne faut pas oublier le risque de lésion nerveuse ou de brûlure.

Maintenant, il est intéressant de regarder pathologie par pathologie si cet effet est vraiment intéressant. Sans oublier d’évoquer la durée d’exposition au froid nécessaire (généralement 15 à 30 minutes pour une application locale via un pack). Le froid d’une séance de cryothérapie réalisée par un kiné va provoquer une décontraction musculaire pour soulager la pathologie.

Que nous disent les études cliniques sur la cryothérapie kiné ?

Voici quelques données, indication par indication.

Les blessures sportives des tissus mous

Si, il y a quelques dizaines de décennies, on fonçait tête baissée pour appliquer du froid lorsqu’une blessure survenait, les choses sont un peu différentes maintenant. En tout cas dans certains milieux. Car l’application de froid réduit l’inflammation, nécessaire à la réparation des tissus, et à la guérison. Pour autant, le froid ne doit pas être proscrit, parce que c’est souvent un bon moyen de réduire la douleur et de limiter le gonflement.

Il faut donc, comme souvent en kiné, adapter au cas par cas. En expliquant aux patients les différentes options possibles, et celles qu’il veut privilégier, en fonction de la balance bénéfice/risque qu’il en fait pour lui.

Lymphœdème après mastectomie

Il y a beaucoup moins de données sur l’intérêt du froid sur les œdèmes d’origine lymphatique. Il semble cependant que les applications de froid 3 fois par semaine pendant 12 semaines, additionnées au protocole habituel, permettent de réduire le volume du lymphœdème après mastectomie.

C’est donc une option à avoir en tête pour les patientes en forte demande de réduction d’œdème, et qui tolèrent bien l’application de froid.

Diminuer la fatigue musculaire et les douleurs après un exercice physique ?

L’immersion du corps entier dans de l’eau très froide est souvent suggérée aux sportifs et sportives. Une revue Cochrane de 2012 conclut qu’il existe de petites preuves de faible qualité d’un effet positif par rapport au repos ou à l’absence de traitement. Un seul essai cependant a comparé l’efficacité et les bienfaits cette immersion à la récupération active liée à ce choc thermique.

Certains proposent d’étendre cette indication aux personnes souffrant du syndrome de fatigue chronique.

Après pose de prothèse de genou

Voici ce que conclut une revue de 2012 dédiée au sujet :

Les bénéfices potentiels de la cryothérapie sur la perte de sang, la douleur postopératoire et l’amplitude de mouvement pourraient être trop faibles pour en justifier l’utilisation, d’autant plus que la qualité des données était faible ou très faible pour tous les principaux critères de jugement. Cela doit être mis en balance avec les inconvénients potentiels et les coûts d’utilisation de la cryothérapie réalisée par un kiné.


Quelles sont, vous, les indications que vous retenez pour la thérapie par le froid au cabinet ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné par nature : Milo

Ne passez pas à côté de ...

Comment bien choisir sa table de massage kiné ? Conseils et classement 2023