L'endométriose : comment la soulager en tant que kiné - Milo
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Massages et exercices

Soulager l'endométriose en tant que kinésithérapeute : des solutions douces pour le bien-être 🌼

Aujourd’hui, on va plonger tête la première dans un sujet délicat, mais de plus en plus répandu, l’endométriose. C’est une réalité pour de nombreuses femmes en France, l’endométriose rythme leur vie avec des douleurs sévères et parfois même des problèmes de fertilité. En tant que kiné, vous avez la possibilité de jouer un rôle important pour les aider, et les soulager. Voici des conseils pratiques que vous pouvez utiliser pour accompagner vos patientes.

Comprendre l’endométriose 🧐

L’endométriose est une maladie chronique de l’endomètre qui touche 10% des femmes en âge de procréer. Elle est caractérisée par la migration des cellules endométriales en dehors de l’utérus. D’après les scientifiques, bien que ce ne soit pas encore prouvé, environ 10% des cas d’endométrioses surviendraient à la suite d’un phénomène appelé menstruation rétrograde. Les autres cas sont souvent associés à des facteurs génétiques ou environnementaux comme l’exposition aux perturbateurs endocriniens (pesticides organochlorés, bisphénols A, phtalates et dioxines…).

🔔 À noter : selon la zone d’implantation des cellules endométriales, il existe alors 3 types d’endométriose :

  • l’endométriose péritonéale : à la surface du péritoine ;
  • l’endométriose ovarienne : à l’intérieur ou aux alentours des ovaires ;
  • l’endométriose pelvienne profonde ou sous-péritonéale.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ? 🩺

Les symptômes varient, mais comprennent typiquement une douleur intense dans le bas du dos, le bassin et la partie inférieure de l’abdomen, ainsi que des douleurs pendant les rapports sexuels ou la défécation. Les femmes atteintes peuvent aussi souffrir de règles douloureuses, irrégulières, voire anormales, accompagnées de crampes abdominales, ballonnements et nausées. Un aspect préoccupant de l’endométriose est son lien potentiel avec la stérilité.

La pathogenèse de l’endométriose implique fréquemment une inflammation due à l’accumulation de sang issu de l’endomètre ectopique, pouvant mener à la formation de lésions, kystes ovariens, et nodules fibreux. Ces manifestations physiques peuvent avoir un impact considérable sur la qualité de vie des patientes, perturbant leurs activités quotidiennes, tant personnelles que professionnelles. Les symptômes peuvent inclure des saignements entre les cycles, susceptibles de provoquer des migraines ou céphalées.

La kinésithérapie pour soulager vos patientes 💪

En tant que kinésithérapeute, il existe plusieurs techniques vous permettant d’aider vos patientes à gérer la maladie de l’endométriose au quotidien. Voici quelques approches que vous pouvez envisager pour soulager les douleurs :

👉 Renforcer le plancher pelvien 💬 : la rééducation périnéale peut aider à renforcer les muscles du plancher pelvien. Cela permet de réduire ainsi les douleurs et améliorant le contrôle urinaire.

👉 Méthode Mézières 💆‍♀️ : cette approche de la kinésithérapie vise à rééquilibrer le corps et à soulager les tensions musculaires, ce qui peut être bénéfique pour atténuer les douleurs liées à l’endométriose.

Gestion du stress 🧘‍♀️ : l’endométriose peut être source de stress important. En enseignant des techniques de relaxation et de respiration, vous pouvez aider vos patientes à mieux gérer leur anxiété et leurs douleurs.

Une approche globale est essentielle 🌍

En plus de la kinésithérapie, il est crucial de considérer la santé globale de vos patientes atteintes d’endométriose. Encouragez-les à adopter un mode de vie sain en incluant une alimentation équilibrée, de l‘exercice modéré et une gestion du stress. Le maintien d’un poids santé peut également contribuer à réduire les symptômes.

Collaboration avec d’autres professionnels de la santé 🤝

Depuis quelques années, pour pallier l’endométriose, les traitements de premières intentions sont les hormones. Il s’agit plus précisément d’un traitement symptomatique qui a pour objectif principal de réduire les douleurs sans pour autant soigner la maladie. Pour vous donner une idée, voici une liste des médicaments hormonaux souvent utilisés prescrit pour l’endométriose :

  • Les progestatifs : qui ont le rôle de bloquer l’ovulation et d’empêcher la libération des œstrogènes et des progestérones. Ils empêchent par ailleurs les règles.
  • Les contraceptifs œstroprogestatifs monophasiques en continu : ces médicaments provoquent une atrophie de l’endomètre qui par conséquent évitent le déclenchement de règles abondantes et douloureuses.
  • Les analogues de la GnRH : ils bloquent la production d’œstrogènes. Elles ont pour effet de créer une ménopause artificielle.
  • Le danazol : il inhibe la sécrétion des hormones ovariennes et induit une ménopause artificielle.
  • La pose du DIU Mirena : c’est un stérilet enveloppé de progestatif. Il réduit la quantité des règles et les douleurs qui les accompagnent.

Travailler en collaboration avec d’autres professionnels de la santé permet une appréhension et une prise en charge globale pour aider vos patientes atteintes d’endométriose. Les médecins spécialistes, les nutritionnistes et les psychologues peuvent compléter votre traitement pour offrir le meilleur soutien possible à vos patientes.

Et vous, que mettez-vous en place pour soulager vos patientes atteinte de l’endométriose ? N’oubliez pas que chaque cas est unique ! Il ne faut pas hésiter à adapter vos soins en fonction des besoins individuels de vos patientes.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné par nature : Milo

Ne passez pas à côté de ...

La pressothérapie kiné : les bienfaits après une course à pied

Comment bien choisir sa table de massage kiné ? Conseils et classement 2023

La méthode McKenzie : qu'en penser en tant que masseur-kinésithérapeute ?