Les bienfaits du jeûne intermittent en kinésithérapie - Milo kiné
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Zoom sur…

Les bienfaits du jeûne intermittent pour un patient pris en charge en kinésithérapie

Le jeûne intermittent gagne en popularité pour ses multiples bienfaits sur la santé. Au-delà de son engouement dans les cercles de bien-être et de remise en forme, cette pratique offre également des avantages significatifs pour la récupération et le traitement de diverses conditions médicales. 🔎 Zoom sur les bienfaits du jeûne intermittent et son impact positif pour les patients pris en charge en kinésithérapie.

Qu’est-ce que c’est le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent (fasting en anglais) consiste à alterner périodes de jeûne et périodes d’alimentation normale. Contrairement au jeûne traditionnel, qui peut impliquer une privation totale de nourriture pendant plusieurs jours, le jeûne intermittent se caractérise par des périodes de jeûne plus courtes et régulières, souvent allant de 12 à 24 heures.

Durant la période de jeûne, aucune calorie n’est consommée, mais l’eau, le café, le thé et d’autres boissons non caloriques sont généralement autorisées. Les périodes de jeûne sont alternées avec des fenêtres d’alimentation, au cours desquelles les individus peuvent consommer leurs repas normaux.

Les différentes méthodes du jeûne intermittent

👉 Il existe différentes méthodes de jeûne intermittent, notamment :

  • ⏰ le jeûne 16/8* (16 heures de jeûne, suivies de 8 heures d’alimentation),
  • ⏰ le jeûne alterné (un jour de jeûne, un jour d’alimentation normale),
  • ⏰ ou encore le jeûne 5:2 (cinq jours d’alimentation normale, suivis de deux jours de jeûne partiel, où seules quelques centaines de calories sont consommées).

*Il s’agit de la pratique la plus courante, le jeûne commence après le dîner du soir (souvent avant 20h) et se termine au petit-déjeuner du lendemain matin.

Cette approche flexible et adaptable offre aux individus la possibilité de choisir la méthode qui convient le mieux à leur mode de vie et à leurs objectifs de santé.

Pourquoi faire un jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent est réputé pour ses nombreux bienfaits pour la santé, notamment la perte de poids, l’amélioration de la sensibilité à l’insuline, la réduction de l’inflammation, et la promotion de la santé cardiovasculaire et cognitive.

Le pour du jeûne intermittent ✅

Le jeûne intermittent présente de nombreux avantages pour la santé physique et mentale, ce qui explique son attrait croissant auprès d’un large éventail de personnes. Voici les principaux bienfaits de cette pratique :

  • Perte de poids et réduction de la graisse corporelle : en limitant les périodes de prise alimentaire, cette pratique aide à réduire l’apport calorique global et force le corps à utiliser les réserves de graisse comme source d’énergie.
  • Amélioration de la sensibilité à l’insuline : cette pratique peut contribuer à une meilleure régulation de la glycémie, ce qui réduit le risque de développer un diabète de type 2.
  • Bienfaits cardiovasculaires : il peut abaisser des facteurs de risque tels que l’inflammation, la haute pression sanguine, et les niveaux de cholestérol LDL, contribuant ainsi à une meilleure santé cardiovasculaire.
  • Amélioration de la santé cérébrale : certaines études suggèrent que le jeûne intermittent pourrait soutenir la santé cérébrale et réduire le risque de maladies neurodégénératives.
  • Augmentation de la longévité : des recherches expérimentales sur les animaux ont montré que le jeûne intermittent pouvait prolonger la durée de vie, bien que des études supplémentaires soient nécessaires pour confirmer cet effet chez l’humain.
  • Amélioration du bien-être général : la pratique du jeûne intermittent peut mener à une meilleure gestion du poids, une augmentation de l’énergie, et une amélioration de la clarté mentale et du bien-être global.

Le contre du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent doit être suivi et encadré. Il ne doit surtout pas être pratiqué dans le seul but de perdre du poids… Cette pratique peut entrainer des troubles du comportement alimentaire, mais aussi des maux de têtes, des étourdissements ou encore des carences.

Les contre-indications ❌

⚠️ Attention : le jeûne intermittent ne convient pas à tout le monde. Il est recommandé de consulter un professionnel avant de l’adopter, surtout pour les personnes ayant des conditions médicales préexistantes ou prenant des médicaments. Cette pratique est totalement déconseillée aux femmes enceintes. Pour les personnes âgées, il est préférable de le faire sous surveillance d’un professionnel de santé. Il est aussi incompatible pour les personnes qui prennent des anti-inflammatoires, de la cortisone ou des traitements dans le cadre de maladies auto-immunes, car ils doivent les consommer avec le repas plusieurs fois par jour.

Quels sont les bénéfices du jeûne intermittent en kinésithérapie ?

En tant qu’adjuvant thérapeutique, cette pratique alimentaire peut apporter des bénéfices dans la prise en charge de certains patients atteints notamment d’obésité, de maladies métaboliques ou cardio-vasculaires, de cancers ou encore de pathologies neuro-musculo-squelettiques. Voyons les bénéfices de cette pratique en kinésithérapie de plus près :

1. Réduction de l’inflammation

L’inflammation est une réponse naturelle de l’organisme à une blessure ou à une maladie. Cependant, une inflammation chronique peut retarder la guérison et augmenter les douleurs associées à certaines conditions traitées en kinésithérapie, telles que les blessures musculaires ou articulaires. Des études ont montré que le jeûne intermittent peut réduire l’inflammation en diminuant les niveaux de cytokines pro-inflammatoires, ce qui peut favoriser une récupération plus rapide chez les patients en kinésithérapie.

2. Amélioration de la sensibilité à l’insuline

La sensibilité à l’insuline joue un rôle crucial dans le métabolisme des glucides et dans la régulation de la glycémie. Des niveaux élevés d’insuline peuvent inhiber la récupération musculaire et augmenter le risque de complications chez les patients en kinésithérapie. Le jeûne intermittent peut améliorer la sensibilité à l’insuline. Il régule les niveaux de glucose sanguin et favorise une utilisation plus efficace du glucose par les cellules. Ce qui peut contribuer à une meilleure récupération chez les patients.

3. Promotion de l’autophagie

L’autophagie est un processus cellulaire essentiel à la régénération des tissus et à l’élimination des cellules endommagées ou dysfonctionnelles. Le jeûne intermittent stimule l’autophagie. Il met les cellules dans un état de stress métabolique, ce qui les incite à nettoyer et régénérer plus efficacement. Pour les patients en kinésithérapie, cela peut favoriser une récupération plus rapide en éliminant les cellules endommagées et en favorisant la croissance de nouvelles cellules saines.

4. Réduction du stress oxydatif

Le stress oxydatif résulte d’un déséquilibre entre la production de radicaux libres et la capacité du corps à neutraliser leurs effets néfastes à l’aide d’antioxydants. Ce stress oxydatif peut compromettre la récupération en kinésithérapie en augmentant les dommages cellulaires et en retardant la guérison. Le jeûne intermittent peut réduire le stress oxydatif en stimulant la production d’enzymes antioxydantes et en améliorant la capacité du corps à neutraliser les radicaux libres. Ce qui peut favoriser une récupération plus efficace chez les patients en kinésithérapie.

Et vous, que pensez-vous de cette pratique en tant que masseur-kinésithérapeute ? La recommandez-vous à vos patients ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné Milo : aide à la cotation et homologation avenant 7

Ne passez pas à côté de ...

Le Dry Needling : une nouvelle technique de kinésithérapie pour soulager les contractures

Les bienfaits du jeûne intermittent pour un patient pris en charge en kinésithérapie

Comprendre l’anatomie du corps humain – Partie 2 : les adducteurs