La bigorexie : tout savoir sur l'addiction au sport - Milo kiné
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Kinésithérapie du sport

Comment détecter et prendre en charge la bigorexie en tant que kiné ?

L’addiction à la pratique sportive, ou la bigorexie sous son nom scientifique, est un phénomène encore peu connu, mais qui peut être extrêmement néfaste pour la santé. En effet, si la pratique d’une activité sportive régulière est recommandée pour maintenir une bonne santé, son excès peut entraîner de graves complications tant physiques que mentales. 🏃‍♂️

💡 La bigorexie, c’est quoi ?

La bigorexie est une dépendance à l’exercice physique. C’est un trouble comportemental qui suscite un intérêt croissant dans le domaine de la kinésithérapie. Cependant, il demeure une question importante : dans quelle mesure en tant que kinésithérapeutes êtes-vous conscients et informés à propos de ce trouble ? Cet article a pour objectif de vous sensibiliser en tant que kiné à la bigorexie. Pour cela, nous vous fournirons des informations clés et des stratégies pour détecter ce trouble chez leurs patients. Nous explorerons les signes, les symptômes, ainsi que les implications potentielles de cette condition sur la santé physique et mentale. Et nous discuterons des meilleures pratiques pour aborder ce sujet délicat avec les patients, en soulignant l’importance d’une intervention précoce.

🔎 Les signes et symptômes les plus courants

Reconnaître la bigorexie n’est pas toujours évident. Ce trouble du comportement se caractérise par une obsession excessive de l’activité physique. Lors de la pratique sportive, de l’endorphine est produite, créant un sentiment de bien-être et de plaisir. C’est cette hormone qui est à l’origine de l’addiction. Depuis 2011, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît la bigorexie comme une maladie.

🔎 Des études ont montré que certaines activités sportives, telles que le jogging, la danse, la gym, le culturisme et le vélo, sont particulièrement à risque dans le développement de cette addiction, souvent en lien avec l’image corporelle. Les personnes qui souffrent de bigorexie sont généralement obsédées par leur apparence physique et sont prêtes à tout pour obtenir des résultats rapides, y compris s’entraîner pendant des heures et suivre un régime alimentaire strict.

Malheureusement, ces efforts n’ont pas toujours l’effet escompté. Entraînant ainsi un désir encore plus fort d’entraînement et créant un cercle vicieux pouvant causer des dommages psychologiques et physiques.

👀 Causes et facteurs de risque de la bigorexie

Les causes de l’addiction au sport

👉 Les causes de l’addiction au sport peuvent être multiples, mais majoritairement, cette addiction apparaît pour des raisons psychologiques, fréquemment pour évacuer un mal-être. Ce mal-être peut être d’origine anxieuse ou lié à un événement tel qu’un deuil ou une rupture. La pratique sportive devient alors un moyen d’extériorisation des sentiments négatifs et perturbateurs. Mais, elle ne doit cependant pas remplacer la compréhension et le traitement des éléments perturbateurs.

Les symptômes de la bigorexie

👉 Les symptômes de la bigorexie sont souvent similaires à ceux de la dépression et de l’anxiété. Les personnes qui souffrent de cette addiction peuvent avoir des problèmes de concentration et d’endurance, une faible estime de soi, des troubles du sommeil et se sentir coupables et honteuses de leur apparence physique. Ils peuvent même recourir à des pratiques dangereuses pour obtenir les résultats qu’ils recherchent.

Les risques de la bigorexie

👉 Les risques de la bigorexie sont multiples, incluant des blessures physiques dues à l’impossibilité pour le corps de se reposer correctement. Elle peut se caractériser par des troubles alimentaires, des troubles du sommeil pouvant entraîner une fatigue chronique, une baisse ou perte de libido due à l’impact du sport excessif sur la production de testostérone, des troubles menstruels chez les femmes pratiquant intensément le sport, et une obsession de l’image du corps et de la performance pouvant même mener à la consommation de produits dopants.

En tant que masseurs kinésithérapeutes, vous pouvez jouer un rôle important dans la détection et la prise en charge de la bigorexie. Votre expertise peut aider vos patients à retrouver un rapport sain avec le sport. Permettant d’éviter les blessures liées à une pratique excessive. Restez attentifs aux signes et n’hésitez pas à orienter vos patients vers des spécialistes si nécessaire.

Et vous, vous avez déjà eu des cas de bigorexie chez vos patients ? 😉

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné par nature : Milo

Ne passez pas à côté de ...

Kinésithérapie et psychologie : une collaboration dans le traitement des patients sportifs

Opération du LCA : que répondre à un patient qui nous demande notre avis ?

Comment détecter et prendre en charge la bigorexie en tant que kiné ?