France, Belgique : où faire ses études de kiné ? - Milo
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Devenir kiné

France, Espagne, Belgique : où faire ses études de kiné en 2024 ?

Vous êtes en pleine réflexion sur votre avenir dans le domaine médical ? Vous voulez devenir kiné pour aider des patients au quotidien ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les études de kiné en 2024 pour exercer le métier de kinésithérapeute ! Formations, écoles, système d’éducation dans les autres pays… on vous dit tout sur le choix des études de kiné par pays !

Les études de kiné en IFMK : institut de formation kiné

Les études de kiné se déroulent en IFMK (Institut de formation en masso-kinésithérapie). Vous devez obligatoirement réaliser une année préparatoire universitaire. Celle-ci peut se faire de trois manières différentes :

  • un parcours spécifique accès santé (PASS)
  • une année de licence avec une option « accès santé » (L.AS) ;
  • une année de licence en biologie, en STAPS ou dans une autre licence en Sciences, technologies et santé.

Une fois cette année préparatoire réalisée, il existe de nombreux endroits où vous pouvez faire vos études de kinésithérapie. Elles dureront 4 ans en alternant cours à l’école et stages de plusieurs semaines à l’hôpital, en centre de rééducation ou en cabinet libéral. Vous devrez valider chaque année pour passer votre diplôme d’État.

Les exigences d’admission, les coûts de scolarité et la durée des programmes varient fortement d’un établissement à l’autre et aussi d’un pays à l’autre.  Ce qui complexifie votre choix ! Nous vous avons listé les différences entre les 3 pays les plus plébiscités en Europe en 2023 pour que vous puissiez vous décider sereinement. Si vous avez une expérience à partager sur vos études ou votre parcours ou des questions suite à cet article n’hésitez pas à nous les poser en commentaire.

Avant de prendre une décision sur où poursuivre vos études de kinésithérapie, il est essentiel de s’assurer que l’établissement est accrédité par les organismes compétents dans votre pays pour garantir que vous recevez une formation de qualité et que vous êtes admissible à l’exercice de la kinésithérapie dans votre région.

Quelles sont les différences entre la France, l’Espagne et la Belgique pour les écoles de kinés ?

Le choix des études de kiné à travers le monde dépend des enseignements proposés par les écoles de kiné, de la qualité des formations, des demandes et des numéros clausus en vigueur. Les jeunes doivent également tenir compte des critères tels que le cadre et le campus universitaire, le tout en fonction de leurs objectifs professionnels. Pour certains, partir étudier dans une école de kiné à l’étranger peut être la réponse à leurs attentes. En somme, le choix des études de kiné par pays est une décision importante qui doit être prise en considérant de nombreux facteurs.

Où faire des études de kiné à l’étranger ?

Chaque pays et chaque établissement d’enseignement peut avoir son propre programme, sa propre approche pédagogique et ses propres exigences pour l’admission et la graduation.

Il y aussi des spécificités dans l’approche pédagogique, telles que des méthodes d’apprentissage basées sur la pratique, des stages cliniques dès les premières années d’études, des travaux de groupe, etc. Certaines écoles peuvent également mettre l’accent sur la recherche en kinésithérapie et encourager la participation à des projets de recherche.

Enfin certaines écoles peuvent avoir des partenariats avec des institutions cliniques ou des centres de réadaptation, offrant ainsi aux étudiants des opportunités de stages cliniques dans des environnements réels de pratique.

La difficulté du concours d’entrée dans une école de kinésithérapie peut varier en fonction du pays, de l’école et des exigences spécifiques du concours. En général, les concours d’entrée dans les écoles de kinésithérapie peuvent être compétitifs, avec un niveau de difficulté variable en fonction du nombre de candidats, du niveau d’études requis, des épreuves de sélection et du processus de sélection utilisé par l’école.

Les écoles de kinés en France

En France, le système d’éducation pour devenir kinésithérapeute est basé sur l’obtention d’un diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute, qui est généralement délivré par une école affiliée à une université ou un institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK). Les études durent généralement 4 ans et comprennent des cours théoriques, des stages cliniques et des examens. Les programmes de kinésithérapie sont souvent intégrés dans les facultés de médecine ou les départements de santé des universités, et sont généralement axés sur la physiothérapie et la réadaptation musculosquelettique. La profession de kinésithérapeute est réglementée par l’État, et les écoles de kinésithérapie doivent être agréées par le Ministère de la Santé.

Le concours d’entrée en école de kinésithérapie en France peut être considéré comme difficile, car il est généralement sélectif. Les candidats doivent souvent passer des épreuves écrites et/ou orales, portant sur des matières scientifiques telles que la biologie, la physiologie, l’anatomie, ainsi que sur des tests de raisonnement logique et d’aptitudes. Le nombre de places disponibles dans les écoles peut être limité par rapport au nombre de candidats, ce qui rend la concurrence élevée.

Les écoles de kinés en Espagne

En Espagne, le système d’éducation pour devenir kinésithérapeute peut varier en fonction de la région, mais il peut nécessiter l’obtention d’un diplôme universitaire de kinésithérapie, qui peut durer entre 4 et 6 ans. Les programmes de kinésithérapie sont dispensés dans des écoles spécialisées ou des universités, et peuvent couvrir un éventail plus large de domaines de pratique, tels que la neurologie, la pédiatrie, la gériatrie, et d’autres spécialisations.

La régulation de la profession de kinésithérapeute peut varier en fonction de la région, avec certains systèmes d’accréditation régionaux spécifiques. Il est important de vérifier les exigences d’accréditation et de régulation dans la région spécifique où vous souhaitez étudier et exercer la kinésithérapie.

La langue d’enseignement peut être l’espagnol dans la plupart des écoles, bien que certaines universités puissent également offrir des programmes en anglais ou dans d’autres langues.

En Espagne, les écoles de kinésithérapie peuvent avoir des processus de sélection différents, tels que des examens écrits, des entretiens, des tests d’aptitude ou d’autres épreuves, en fonction de l’école et du programme. La difficulté du concours d’entrée peut également varier en fonction du nombre de candidats et du niveau d’études requis.

Les écoles de kinés en Belgique

En Belgique, le système d’éducation pour devenir kinésithérapeute diffère également de celui de la France et de l’Espagne. Il faut généralement obtenir un diplôme de bachelier en kinésithérapie et réadaptation, qui est délivré par une haute école ou une université. Les études durent 4 ans et comprennent des cours théoriques, des stages cliniques et des examens.

Les programmes de kinésithérapie en Belgique sont généralement axés sur la physiothérapie et la réadaptation musculo-squelettique, mais peuvent également inclure d’autres domaines de pratique tels que la neurologie, la pédiatrie, la gériatrie, et d’autres spécialisations.

La langue d’enseignement dans les écoles de kinésithérapie en Belgique peut varier en fonction des établissements et des régions du pays. Les cours peuvent être dispensés en français, en néerlandais, ou dans d’autres langues, en fonction de l’établissement et de la région.

En Belgique, les conditions d’admission aux écoles de kinésithérapie peuvent également être exigeantes, avec des critères d’admission basés sur les résultats académiques antérieurs, les aptitudes physiques et les entretiens de sélection. Les épreuves d’admission peuvent varier en fonction de l’école et du programme.

Et pour choisir une spécialité en kinésithérapie ?

En tant qu’étudiant en kinésithérapie, vous aurez généralement l’opportunité de choisir une spécialité ou une orientation au cours de votre formation. Voici quelques conseils pour vous aider à choisir une spécialité kiné qui correspond à vos intérêts et à vos objectifs de carrière :

  • Renseignez-vous sur les différentes spécialités de kinésithérapie disponibles dans votre pays ou région. Il peut s’agir de spécialités telles que la kinésithérapie sportive, la kinésithérapie pédiatrique, la kinésithérapie orthopédique, la kinésithérapie respiratoire, la kinésithérapie neurologique, la kinésithérapie gériatrique, etc. Apprenez-en davantage sur les compétences, les techniques, les patients cibles et les opportunités professionnelles associées à chaque spécialité.
  • Réfléchissez à vos intérêts personnels et à vos passions en matière de kinésithérapie. Quels sont les domaines qui vous intéressent le plus ? Quels types de patients vous passionnent le plus ? Quels types de pathologies ou de conditions vous intriguent ? Identifiez les domaines qui vous passionnent le plus et qui vous motivent à approfondir vos connaissances et compétences.
  • Évaluez vos forces, compétences et aptitudes personnelles. Certaines spécialités kiné peuvent nécessiter des compétences spécifiques, telles que des compétences en gestion de la douleur, en thérapie manuelle, en exercices thérapeutiques, en évaluation fonctionnelle, en réadaptation sportive, etc. Identifiez vos forces et compétences actuelles pour déterminer les spécialités qui correspondent le mieux à vos talents et aptitudes.
  • Renseignez-vous sur les opportunités professionnelles associées à chaque spécialité kiné. Certaines spécialités peuvent offrir des perspectives d’emploi plus spécifiques dans certains domaines, tels que le sport, la pédiatrie, l’orthopédie, la neurologie, etc. Évaluez les opportunités professionnelles actuelles et futures dans chaque spécialité pour vous aider à choisir celle qui répond le mieux à vos objectifs de carrière.
  • Parlez avec des kinésithérapeutes travaillant dans différentes spécialités pour obtenir leur avis et leurs conseils. Les professionnels du domaine peuvent vous donner des informations pratiques sur leur expérience, les défis, les avantages et les opportunités dans leur spécialité respective. Cela peut vous aider à obtenir une perspective réaliste et informée sur les différentes spécialités kiné.
  • Enfin le meilleur moyen de savoir ce qu’on veut c’est de faire des stages ou des observations dans différentes spécialités kiné pour vous familiariser avec leur pratique clinique. Cela peut vous permettre d’acquérir une expérience pratique dans différents domaines et de vous aider à mieux comprendre les différences et les exigences de chaque spécialité.

Pour résumer, voici nos conseils pour faire le bon choix des études de kinés par pays

Informez-vous sur les différentes écoles de kinésithérapie disponibles dans le pays qui vous intéresse (France, Belgique, Espagne, etc.). Renseignez-vous sur leurs programmes, leurs conditions d’admission, leurs exigences, leur réputation, leur emplacement, leur coût, leur durée et d’autres critères pertinents. Consultez les sites web officiels des écoles, les brochures d’information, les classements et les avis d’anciens étudiants.

Identifiez les critères importants pour vous dans le choix d’une école de kinésithérapie, tels que la qualité de l’enseignement, la réputation de l’école, les ressources disponibles, la proximité géographique, les coûts, les opportunités de stage, les options de logement, etc. Classez ces critères en fonction de leur importance pour vous afin de vous aider à prendre une décision éclairée.

Si possible, visitez les écoles de kinésithérapie que vous envisagez. Assistez à des journées portes ouvertes, participez à des visites guidées, rencontrez le personnel enseignant et les étudiants actuels, posez des questions sur les programmes, les installations, les stages, etc. Une visite sur place peut vous donner une meilleure idée de l’ambiance de l’école et vous aider à prendre une décision éclairée.

Consultez des sites web spécialisés, des forums d’étudiants, des groupes de discussion et d’autres ressources en ligne pour obtenir des informations et des avis sur les écoles de kinésithérapie. Les témoignages d’anciens étudiants et les retours d’expérience peuvent vous donner une perspective réaliste sur les avantages et les inconvénients de chaque école.

Réfléchissez à vos objectifs de carrière en kinésithérapie et à comment les programmes des écoles peuvent vous aider à les atteindre. Certaines écoles peuvent avoir des spécialisations, des programmes de stage, des opportunités de recherche ou d’autres avantages spécifiques qui correspondent à vos intérêts et à vos aspirations professionnelles.

Tenez compte des coûts associés à chaque école de kinésithérapie, tels que les frais de scolarité, les frais de subsistance, les frais supplémentaires, les options de financement, les bourses d’études, etc. Évaluez votre capacité financière à financer vos études et assurez-vous que cela correspond à vos besoins.

Et surtout, tenez compte de vos préférences personnelles, de votre sensibilité, de l’endroit où vous avez envie de vivre pendant la période de vos études (localisation géographique, taille de l’école, culture et environnement). Assurez-vous que l’école que vous choisissez correspond à votre personnalité !

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné Milo : aide à la cotation et homologation avenant 7

Ne passez pas à côté de ...

Mes premiers pas en tant que kiné libéral : Rencontre avec Stella, masseur-kiné depuis juin 2023

France, Espagne, Belgique : où faire ses études de kiné en 2024 ?

Reconversion : de sportif de haut niveau à kinésithérapeute du sport !