Comment gérer sa comptabilité kiné ? - Milo
Blog Milo Kiné - Kiné par nature
Comptabilité

Comment gérer sa comptabilité kiné ?

La gestion de la comptabilité est un aspect essentiel de toute profession libérale, y compris celle des kinésithérapeutes. Une bonne gestion financière permet de garantir la viabilité de votre activité, de respecter vos obligations fiscales et de prendre des décisions éclairées pour votre entreprise. Ainsi, entre les démarches administratives, le suivi comptable et la conformité avec la réglementation fiscale, il est important de savoir comment gérer et organiser sa comptabilité en tant que kinésithérapeute libéral.

Quelles sont vos obligations pour votre comptabilité kiné ?

La forme d’exercice la plus courante pour les pigistes est l’exercice indépendant. Dans ce cas, vous seriez donc classé comme Non-Business Profit (BNC).

Comme indiqué ci-dessus, la BNC résulte de l’exercice d’une activité libre et est liée par l’IR. Cependant, vos obligations de comptabilité kiné varieront en fonction de votre régime fiscal.

1. Le régime déclaratif spécial : régime du micro-BNC

Si vos revenus annuels ne dépassent pas 77 700 € HT (seuil 2023), vous avez la possibilité d’opter pour le régime micro-BNC, qui offre des simplifications comptables et fiscales importantes. Concrètement, vous n’avez « qu’à » :

  • Conserver précieusement vos pièces justificatives (factures, contrats…) ;
  • Tenir un livre des recettes journalières pour votre activité. Le livre des recettes doit être mis à jour quotidiennement et contenir les détails des revenus professionnels. Il doit inclure l’identité déclarée par le patient, ainsi que le montant, la date et le mode de paiement des honoraires.
  • Vous n’avez pas à remplir de liasse fiscale, car les revenus perçus doivent être déclarés sur la déclaration complémentaire 2042 C PRO..

Grâce à ce régime, vous pouvez bénéficier d’un abattement de 34% sur les honoraires perçus avant d’être soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

2. Le régime de la déclaration contrôlée : régime du réel

Le régime de déclaration contrôlée, ou BNC (Bénéfice Non Commercial), est traduit par un chiffre d’affaires supérieur à 77 700 €.

Dès que vos revenus annuels dépassent 77 700 € HT, vous serez immédiatement soumis au régime de la déclaration contrôlée. Ce système est la norme pour tous les professionnels classés au B.N.C., y compris les kinésithérapeutes. Néanmoins, si vos revenus sont inférieurs à ce seuil, vous pouvez tout de même opter pour ce régime.

Il est impératif de tenir des registres précis dans cette situation. Il vous est demandé d’effectuer une comptabilité de caisse, où seuls vos revenus et vos dépenses sont enregistrés dans le système comptable.

Le régime du réel vous demandera plus d’obligations fiscales mais il présente l’avantage de pouvoir déduire vos dépenses réelles ! Avec ce régime, vous devrez :

  • Tenir un livre journal des recettes
  • Tenir un journal des dépenses et des trésoreries. Ce journal devra être accompagné des pièces justificatives correspondantes ;
  • Tenir un registre des immobilisations et des amortissements ;
  • Remplir la déclaration de revenus 2035 ;
  • Remplir la déclaration 2042 C PRO. ;

Ce résultat annuel se détermine par les recettes imposables diminuées des dépenses professionnelles.

A SAVOIR : Ce régime vous oblige à disposer d’un compte bancaire spécifique, dédié à votre activité professionnelle.

La déclaration d’impôts 2035

La déclaration 2035 est un formulaire fiscal utilisé par les kinésithérapeutes en France pour déclarer leurs revenus professionnels. Il s’agit d’une déclaration spécifique destinée aux professionnels libéraux, tels que les kinésithérapeutes exerçant en tant qu’indépendants.

La déclaration 2035 permet aux kinésithérapeutes de déclarer leurs revenus, leurs charges professionnelles et leurs dépenses liées à leur activité. Elle est utilisée pour calculer l’impôt sur le revenu et les cotisations sociales dues par le kinésithérapeute.

Ce formulaire comprend différentes sections pour détailler les revenus et les charges professionnelles. Les revenus professionnels comprennent les honoraires perçus pour les séances de kinésithérapie, les consultations, les visites à domicile, etc. Les charges professionnelles incluent les frais de location ou d’achat de matériel, les frais de déplacement, les cotisations professionnelles, les assurances, les frais de formation, etc.

La déclaration 2035 doit être remplie chaque année, généralement avant le 2 mai pour les kinésithérapeutes exerçants en tant que professionnels libéraux. Il est important d’être précis et complet dans la déclaration afin de respecter les obligations fiscales et sociales et d’éviter tout problème ultérieur avec l’administration fiscale.

Il s’agit donc de tenir une comptabilité de trésorerie en enregistrant dans des cahiers ou dans un logiciel de comptabilité les dépenses payées et les recettes perçues. Mais pas de panique, des solutions existent pour votre déclaration 2035, on en parle un peu plus bas ! 

Les autres déclarations à tenir en compte pour sa comptabilité kiné

La déclaration DAS2

Si dans le cadre de votre activité vous dépensez plus de 600 € d’honoraires auprès de prestataires de services (un expert comptable, des frais d’avocats ou des honoraires rétrocédés) vous devez déclarer une DAS2.

Le versement des charges sociales : URSSAF et CARPIMKO

Vous devez dès le 1er mois d’exercice en tant qu’indépendant vous affilier à la caisse de retraite et prévoyance des kinésithérapeutes : la CARPIMKO.

Puis chaque année, vous effectuerez une déclaration de revenus à la CARPIMKO afin de pouvoir cotiser à votre caisse de retraite.

Vous devez également effectuer une déclaration de vos revenus professionnels à l’URSSAF ; cet organisme se chargera de calculer vos cotisations à l’assurance maladie ainsi qu’à la caisse des allocations familiales. En fonction de votre statut : conventionné ou pas conventionné, le montant de vos cotisations va différer.

Quelles solutions pour faciliter votre comptabilité kiné ?

1. Faire appel à un expert-comptable

Vous pouvez faire appel à un expert-comptable en libéral pour vos déclarations comptables et fiscales. Vous choisirez vous-même ses missions : supervision comptable, tenue complète de votre comptabilité kiné ou encore établissement de vos déclarations fiscales… C’est vous qui choisissez, mais sachez que cela représente un coût considérable.

NOTA BENE propose la solution MAESTRO Compta, qui vous permet une :

  • Saisie et catégorisation intégrale de vos écritures : confort au quotidien et sécurité
  • Gestion complète de la Liasse Fiscale PRO par votre expert-comptable : déclaration micro-BNC ou déclaration 2035 et ses annexes, la DAS2 (Honoraires remplaçants), la DECLOYER (Cabinet)
  • Visibilité garantie tout au long de l’année sur votre activité grâce à un tableau de bord intuitif comprenant votre situation en temps réel et les documents à fournir
  • Aide au remplissage de la 2042 concernant l’activité professionnelle
  • Totale flexibilité et mobilité grâce à l’appli smartphone Maestro
  • En option, l’Examen de Contrôle Fiscal (ECF) pour diminuer le risque de contrôle…

2. Utiliser un logiciel de comptabilité libérale

Sinon, pour gérer votre comptabilité kinésithérapeute libéral, vous pouvez plus simplement utiliser un logiciel de comptabilité libérale !

Le logiciel de facturation et gestion de cabinet TEMPO Compta est sans doute LA solution pour que vous n’ayez plus à redouter la comptabilité. Avec TEMPO Compta vous pourrez profiter d’un :

  • Gain de temps puisque 90% des opérations sont catégorisées automatiquement
  • Pré-remplissage de vos déclarations
  • Détection des erreurs de saisie
  • Assistance technique 6j/7 et centre de ressources
    en ligne

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Logiciel kiné par nature : Milo

Ne passez pas à côté de ...

Chèques-Vacances Kiné 2023 : les droits et avantages fiscaux pour les kinés libéraux

Quelles sont les charges déductibles d'un kiné en libéral ?